Enseigner Partager

Maternelle : un conte à bruiter

Je crée peu de séquences, supports et autres outils pour ma classe, je m’inspire beaucoup de ce que les autres professeurs ont la gentillesse de partager. Alors, pour une fois que j’ai produit et testé quelque chose, voici un petit partage.

Dans ma classe de TPS/PS, en période 5, j’ai souhaité mener un peu d’éducation musicale… tâche ardue à cet âge.

J’ai réalisé avec plus ou moins de succès quelques séances tirées du document de Laurent Mori, CPEM

En parallèle, j’ai eu le bonheur d’enfin suivre une formation enrichissante avec deux conteurs professionnels, Olivier Ponsot avec qui il a fallu oser (je suis ressortie épuisée de cette journée et je n’étais pas la seule), oser jouer, oser créer, puis Lila Khaled, dont j’ai adoré la façon de conter, d’autant plus qu’elle s’est spécialisée dans les contes auprès de tout-petits puisqu’elle intervient notamment en crèche.

Je vous laisse découvrir le début d’un de ses fameux contes

Au cours de cette formation, j’ai notamment retenu qu’il était important de conter plus que de lire un album en montrant les images. Nous avons travaillé autour de comptines, qu’il a fallu conter… je me suis alors essayée en classe à l’introduction des comptines par une petite histoire. Conter demande de l’entraînement pour que cela devienne pratiquement naturel, que l’on puisse capter et captiver son auditoire. Il faut jouer sur les rythmes, les intonations, les répétitions…

Bref, c’est pas gagné, mais je vais m’accrocher car je suis persuadée que l’impact sur les enfants, sur l’ambiance de classe est très positif.

Réunir éducation musicale et conte, mais aussi spectacle de fin d’année, voilà ce que propose le projet que j’ai alors monté avec les enfants. J’ai écrit un petit conte sur l’ourson et l’abeille. Pour les enfants, il s’agissait d’intervenir à mon signal/en fonction du texte, en bruitant avec son corps, sa bouche ou des instruments de percussion qu’ils avaient eu le loisir de manipuler pendant les séances d’Education musicale.

Je vous joins le texte du conte que j’ai écrit et les indications pour bruiter : Conte – L’ourson et l’abeille – La peur

A cet âge là, on est encore loin de pouvoir travailler le rythme. Par contre, suivre le chef d’orchestre, intervenir au bon moment, se contrôler pour ne pas jouer de l’instrument pendant que la maîtresse conte, ce n’est pas si facile que ça entre 2 et 4 ans. Cela demande d’être concentré.

Pour le spectacle, chaque élève a réalisé sa petite couronne abeille, trouvée Chez nounou coin des petits

Chaque enfant a collé le demi-cercle noir, les yeux, puis les bandes noires verticales (dont vous apercevez un tout petit bout sur la photo ci-dessous). Chacun a ensuite entortillé autour de mon doigt les cure-pipes pour faire les antennes, puis a tenu le petit rond noir et la « chenille » pour que je scotche le bout de l’antenne. J’ai plastifié et agrafé chaque couronne (qui avait été photocopiée sur un fond jaune).

Pour le spectacle, en plus de 3 comptines chantées avec l’autre classe de TPS/PS, du conte bruité, les enfants ont également dansé (ou tenté de… certains ont boudé dès le début, c’était fichu ; d’autres ont couru sur les genoux de papa, c’était fichu aussi ! Je n’aime pas les spectacles de fin d’année… que ceci soit dit…) avec des foulards sur la musique de… Maya l’abeille, cela va de soi !

Photo extraite d’une vidéo prise pendant les répétitions, histoire de bien se miner le moral 🙂

Retrouvez les contes pour Petites Oreilles de Lila Khaled ci-dessous

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply