Partager Voyager

3 jours à Londres : dormir, manger, se déplacer

Cet été, nous avons passé 3 jours à Londres avec notre plus jeune fils. J’ai eu la chance de parcourir quelques morceaux de cette capitale à deux occasions, mais il y a déjà plus de 20 ans.

Comme d’habitude, nous nous y sommes pris un peu à la dernière minute, on n’est vraiment pas les rois de l’anticipation et je crois malheureusement que notre budget s’en ressent quelque peu.

En vacances à côté de La Rochelle, nous avons profité de la ligne ouverte par Easyjet pour nous rendre dans la capitale anglaise. L’un dans l’autre, entre se rendre à Bordeaux ou Nantes, payer le parking pendant 4 jours ou partir de La Rochelle pour quelques euros de plus, la deuxième option était la meilleure. Il ne faut juste pas oublier que s’il faut à peine 5 minutes pour traverser l’aéroport de La Rochelle, ce qui permet d’y arriver peu de temps avant le vol, c’est trrrrèèèèèsss loin d’être le cas à Gatwick, ce qui nous a valu une bonne suée pour attraper notre vol de retour…

Où dormir ?

Nous avons opté pour Booking, via Poulpeo (code parrainage : Yyvbab – J’utilise systématiquement ce site de cashback pour mes achats en ligne lorsque c’est possible) et le Sara Hotel. Pas évident de choisir entre tous les hôtels proposés, car à la lecture des commentaires, il y a toujours quelque chose qui ne va pas : trop chaud, trop froid, trop de bruit, trop sale…

Bref, nous avons été largement satisfait par Sara Hôtel. Nous aurions pu loger à 4 dans la chambre. Certes, l’isolation sonore n’est pas des meilleures, mais nous n’avons pas été dérangés et la literie était bonne, la chambre et les parties communes propres et surtout, nous étions extrêmement bien placés : à moins de 5 minutes de la station West Brompton sur la ligne District et moins de 10 minutes d’Earl’s Court, également sur District mais aussi sur Piccadilly, deux lignes qui desservent la majorité des lieux (oui oui, touristiques, mais bon, on est là pour ça aussi) à voir à Londres.

 

Photo prise depuis le 3ème lit simple. Derrière la porte, une douche et des toilettes.

Vue depuis notre chambre, plusieurs hôtels dans cette rue

Où prendre son petit déjeuner ?

Autre intérêt de notre hôtel, il est à moins de 5 minutes, que dis-je 2 minutes !, du Stella Coffee, un chouette café où nous allions retrouver tous les matins, un Français expatrié à Londres depuis 2 ans, aux commandes de ce café et notamment des breakfasts dont nous lui passions commande.

Nous aurions pu prendre un petit déjeuner à l’hôtel mais pour le même prix, c’était bien plus sympathique au Stella Coffee. Et cela nous a permis de discuter chaque matin (certes du coup, en français), mais d’en apprendre aussi un peu sur le marché du travail. Ainsi, la personne qui aidait le vendredi matin, n’était plus là le samedi… elle n’est pas venue… elle n’est plus venue. Il est difficile de garder les employés, payés à la semaine, qui papillonnent, trouvant peut-être mieux ailleurs ou en tous les cas, le pensant.

Le beignet (doughnut) chaud au nutella…

Où manger ?

Bon alors, soit vous optez pour les petites supérettes locales type Sainsbury ou le rayon snacking de Mark et Spencer, voire la chaîne « Prêt à manger », soit vous faites resto midi et soir, mais il faut que le budget suive !

Nous avons testé 3 adresses les soirs :

Fish and Chips chez Rock and Sole

Pour le Fish and Chips, étant dans le quartier de Covent Garden / Seven Dials au moment de dîner, nous avons jeté notre dévolu sur Rock and Sole, suite à des repérages sur des blogs. Bon, côté prix, il doit y avoir la carte haute saison et la basse saison, comme pour les hôtels. Sinon, c’était bon, tant pour les frites que pour le poisson, que l’on a jugé plutôt frais. Un petite déception, je pensais que le fish and chips était systématiquement servi avec frites ET petits pois, mais là, c’était OU et c’était de la purée de petit pois. Bon, sinon, bonne ration pour la plus « petite », le plat se suffit à lui tout seul !

Les deux autres soirs, nous avons opté pour des restaurants dans le quartier d’Earl’s Court, trop fatigués pour reprendre les transports. Et nous n’avons pas été déçus. Nous avons testé la pizzeria Franco Manca, où même les adorables et joyeuses serveuses parlent italien. Franco Manca disposent de plusieurs établissements dans Londres. Les produits, hors produits frais type légumes, viennent d’Italie. En plus, leur four recouvert de mosaïque était superbe. Bon certes, cela n’a rien d’anglais (en même temps, la gastronomie anglaise…), mais c’est un bon point de chute. Et puis, vu la multitude de lieux de restauration à Londres, autant signaler ceux qui sont bien.

Le four de Franco Manca !

Enfin, notre coup de coeur va a un restaurant libanais (là encore, rien d’anglais), le Maroushbakehouse (oui, l’établissement où nous sommes allés est celui où sont fabriqués les pains libanais, mium ! ; Maroush dispose d’autres adresses dans Londres). C’était délicieux… et en plus j’ai appris que le mot Liver signifiait « foie », c’est mon seul regret, car un des plats était avec du foie et ma foi, je n’en raffole pas, même si c’était bon. Mais leur houmous, leur moussaka, pour ne citer que ça, sur leur délicieux pain, étaient exquis. Leurs plats sont également à emporter.

Sans commentaire, si ce n’est qu’on vient bien le brillant de l’huile d’olive, non ?

Le fameux foie… en plus, j’aurais pu me passer de ce met supplémentaire… mais je ne sais jamais comment commander dans les restaurants avec plein de petits « dishes »… N’empêche, c’était bien bon !

Comment se déplacer ?

Outre nos billets AR Gatwick Express, billets que nous avions achetés en ligne avant notre voyage, nous nous sommes équipés chacun d’une Oyster Card à Victoria Station, carte que l’on peut recharger à loisir et dont il est possible de récupérer à l’issue du séjour le montant restant (5 livres par carte + la somme résiduelle éventuelle).

Alors, ça a un coût, certes, mais cela permet de se déplacer en métro et en bus, sans trop se poser de question et d’avoir un petit peu moins mal aux pieds le soir. Et puis, le bus, c’est sympa pour visiter aussi. Le voyage coûte moins cher que des tickets au coup par coup et la dépense est plafonnée à 7 livres par jour (sauf si l’on emprunte la ligne bateau sur la Tamise – sic).

Dans les prochains articles, je vous détaille comment nous avons organisé nos visites sur ces 3 jours et demi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    3 jours à Londres – Jour 1: Portobello Road, Regent’s Park, Madame Tussaud et Camden Town – Chorizo & Chantilly
    28 août 2019 at 9 h 08 min

    […] Notre première journée s’est terminée dans un délicieux restaurant libanais dont je vous ai parlé ici. […]